21/09/2016

Le mythe cathare....entre commerce ésotérisme et déconstruction.

Montségur, le graal,les cahiers de Fanjeaux

10/09/2016

De nouveaux éclairages sur la dernière Eglise cathare occitane , par Anne Brenon le 27 septembre à Mazamet.

Cette conférence aura lieu à la Maison des Mémoires de Mazamet le 27 septembre à 18h30 !

 

De nouveaux éclairages sur la dernière Eglise cathare occitane :

Le codex cathare de Lyon.

_________

 

Présentation :

 

Dans les premières années du XIVe siècle, au moment d’être définitivement éradiquée par l’Inquisition, la dissidence des bons hommes, dite « cathare », bénéficie d’une tentative de restauration bien structurée, conduite par un homme d’envergure, Pèire Autier, ancien notaire du comte de Foix, devenu religieux clandestin – il sera brûlé en avril 1310. Les archives de l’Inquisition éclairent en profondeur ces épisodes dramatiques. La confrontation des sources judiciaires avec un manuscrit cathare original qui leur est contemporain : le fameux codex de Lyon (Nouveau Testament et Rituel en occitan), ajoute, de manière étonnament précise, un élément clef au dossier.

 

C’est le fruit d’une recherche très novatrice, menée avec de jeunes chercheurs internationaux (autour de David Zbiral, Université de Brno, République tchèque), qui sera présentée ici. De la mission de Pèire Autier, de la volonté de restructuration de la dernière Eglise cathare occitane, un témoin nous est sans doute parvenu.

 

_______

 

Deux publications d’actualité sur le sujet :

 

- Anne Brenon. Le dernier des cathares, Pèire Autier. Perrin, tempus, mars 2016 (édition revue et actualisée)

 

- Anne Brenon et David Zbiral. « Le codex cathare de Lyon : un livre de Pèire Autier ? », dans Archives ariégeoises (A.D. de l’Ariège, Foix), n° 8, à par. juin 2016.

 

____________

 

Anne Brenon

Archiviste Paléographe

Conservateur honoraire, Archives de France

CIRCAED (Collectif International de Recherche sur le Catharisme et les Dissidence

08/07/2016

Blandine est morte...

Blandine-1.jpg

Qu'un sourire, un visage et des mains tachées d'encre, l'ombre d'un visage tout au fond d'une grotte, des chevaliers à jamais figé dans leurs habits désormais de lumière. Blandine c'était la gentillesse faite lumière, et l'amitié au profond d'un sourire, une artiste de coeur, une femme d'esprit une amie.
Ce soir la Canso est en deuil, l'occitanie a perdu une des couleurs de son arc-en- ciel. Elle a rejoint dans la paix ses visages aimés, sa fille Eloïse et les petits bons hommes qui écartaient les bras pour monter vers le ciel quand la télé s'éteint.
Ce soir les Pyrénées sont en deuil, la maison a gardé l'odeur de l'encre du thé et des foins, l'été apporte sa lumière, Blandine n'est plus, qu'un sourire au coeur.