16/02/2015

Un vrai château "cathare" Roquefort de la Montagne noire

Roquefort, château cathare,Pierre Clément, SRA, Hadès, archéologie médiévale, bûcher de Montségur,les cathares,pays cathare,

                                        "Suite à la demande de Pierre Clément, propriétaire du site, et sous l'égide du SRA de Toulouse et de Michel Barrère, le castrum de Roquefort a fait l'objet de sondages archéologiques durant l'année 2014. Dirigés par l'archéologue Bernard Pousthomis (Hadès), il a notamment été procédé à la découverte puis datation C14 de charbons de bois trouvés dans le mortier de la tour du castrum. Ces analyses ont démontré une probabilité de datation de la tour de 87, 6 % entre 1151 et 1220, avec un pic de possibilité entre 1162 et 1208. La tour de Roquefort est donc fort probablement contemporaine de la période "cathare", et constitue un des rares témoins "authentiques" de la croisade contre les albigeois."

 

 

 

On rappelle que ce beau castrum occitan a donné toute une lignée de Bons hommes et bonnes femmes cathares, la Dame de Roquefort, mère de l’évêque catholique de Carcassonne a été brûlée vive en 1210. Un de ses fils Raymond, après avoir été un Bon homme cathare a rompu ses vœux pour combattre les croisés. Puis, après la défaite il est retourné à l’Eglise dissidente et a trouvé la mort sur le bûcher de Montségur, le 16 mars en 1244.

 

 

 

09/02/2015

Montségur de février

René Nelli,Fanita de Pierrefeu, Montségur, Il était une foi Montségur, les cathares,patrimoine occitan, Paratge,

 

Il y avait de la neige en février, en 1244. Je ne me lasse pas de refaire ce chemin entre l'Hestia de Fanita et le chemin qui mène au pied du pog et passe devant la croix dite de Ferrocas.

La place forte s'est rendue le 2 mars et quinze jours plus tard, le 16 mars ce fut le grand bûcher, pas très loin sans doute de l'endroit où j'ai fait la photo...

 

04/02/2015

Un hommage à René Nelli et Fanita de Pierrefeu

René Nelli,Fanita de Pierrefeu, Montségur, Il était une foi Montségur, les cathares,patrimoine occitan, Paratge,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cheminée de l'Hestia, fascinait nos regards, Fanita attablée feuilletait un ancien album photo, puis se raclant un peu la gorge disait: "Intéressant, intéressant..." Dehors le vent hurlait en de grands tourbillons de neige. On parlait des cathares, de ceux qui les défendaient, là-haut, dans ce château que Fanita de Pierrefeu nommé: " La citadelle des nuées". On parlait des amis d'hier et d'aujourd'hui...

"Le passé reste à vivre" a écrit René Nelli dans un beau poème : "La nuit de Montségur".

Quand Fanita est morte rené Nelli pleurait, il m'a donné une très fraternelle accolade et nous sommes allé manger "chez Couquet".. Des amis attablés et des souvenirs plein la tête. Il y avait Germaine Lascot l'amie très proche de Fanita, et d'autres...et d'autres.

Le passé reste à vivre, aussi en hommage à ces amis, et à tous ceux de l'Hestia qui se reconnaitront, un extrait de ce merveilleux poème de René Nelli que le groupe Oc a magnifié en musique.

René Nelli :

La nuit de Montségur « extrait »

Tu te souviens de ce temps de folie : les grands arbres chantaient

Tout endormis dans la voix de leurs oiseaux de présage

Et sur l’angoisse du monde il passait un reflet de magie

Qui l’exilait au néant de son discours illusoire.

 

Maintenant que l’amour et la mort se sont joints, il me semble

Que jusqu’au fond du futur c’est toujours toi que je cherche :

Car eb ta chair qui renaît, le destin se reflète à sa source :

Le vent disperse les cendres, mais le passé reste à vivre.

 

 

Lune, quand je mourrai,

ô lune patarine,

prête mon cœur aux songes

qui gardent de renaître.

 

Tiens moi les yeux fermés

Dans tes vergers pâlis,

Dans la clarté sans âme

De tes châteaux d’oubli,

 

Car celle qui reflète

Mon Double en son miroir

 Charnel est si parfaite,

 

qu’oubliant cet enfer

terrestre, je pourrais

la choisir pour ma mère.