05/04/2016

Catharisme et disdidence, le retour des scientifiques, AG du circaed

AG DU CIRCAED À MINERVE

Ce samedi 9 avril, le collectif international de recherche sur le Catharisme et les dissidences (Circaed) tiendra son assemblée générale à Minerve. Ce temps fort dans la vie culturelle du village sera ouvert au public. Le rendez-vous est fixé à la salle du Peuple, à 10 h, pour l'assemblée générale. Elle suivie d'une dégustation de vins puis, à 14 h 30, devant le monument aux morts, sera proposée une visite commentée et gratuite du village.

Le Circaed compte quatre-vingt-douze membres représentants dix pays. Tous chercheurs intéressés par l'étude des dissidences historiques, professeurs, étudiants, doctorants, indépendants, mais aussi des sympathisants qui ont manifesté le désir de soutenir le collectif. Fondé en 2011 par Anne Brenon, Pilar Jimenez (anciennes directrices du Centre d'études cathares) et Christian Douillet, il s'est d'emblée voulu un lieu de débat respectueux et ouvert, au sein duquel tous les courants historiographiques sont invités.

Après des années où s'est développé un mythe cathare protéiforme qui a alimenté des domaines aussi variés que le commerce et l'ésotérisme, il a paru essentiel à ses fondateurs de continuer à occuper le champ de la recherche scientifique. L'étude du catharisme a souvent été l'objet de controverses passionnées, voire passionnelles. Elle a été marquée par des débats successifs sur ses origines historiques et sa nature doctrinale. Les controverses, souvent aiguës, se sont avérées bénéfiques et ont contribué à faire avancer la recherche. Finalement, ces débats témoignent de la bonne santé dont jouit la thématique cathare, et celle de la dissidence historique.

Le Circaed affiche sa volonté de dépasser les clivages pour renouer avec un sain débat critique. Il a aussi décidé d'élargir son champ d'études aux phénomènes dissidents de toute nature : religieux, politiques, sociaux ou philosophiques, sans limites chronologiques ni spatiales. Il invite tous ceux qui s'intéressent à ces nouvelles pistes à devenir des futurs collaborateurs et à rejoindre le collectif. Il peut aussi intervenir dans différents types de manifestation, en tant qu'organisateurs ou intervenants : manifestations scientifiques ou de divulgation, formation de conférenciers et d'agents du patrimoine, coordination ou rédaction d'ouvrages scientifiques…

Son projet phare est la publication d'une revue numérique Hérésis, revue annuelle qui permettra d'avoir un point régulier sur l'activité scientifique dans ce champ d'investigation.  Contact : circaed@gmail.com ou au 56, rue de la Tour, 31 000 Toulouse.

http://www.midilibre.fr/2016/03/31/le-circaed-sera-a-minerve-le-9-avril,1309463.php

============================================================

Circaed,catharisme,Anne Brenon,Pilar Jimenez, hérésie, centre d études cathares,  René Nelli

30/03/2016

Cité de Carcassonne

Cité de Carcassonne,Eugène Viollet-le-Duc,les cathares, l'Inquisition

La cité de Carcassonne a retrouvé grâce à Viollet-le-Duc, la silhouette qu'elle avait, ou à peu près au début du XIVe, c'est à dire au moment où, entre l'Aude et la cité il y avait la prison de l'Inquisition, que l'on appelait:" le Mur".

La belle cité incarne malgré sa beauté les temps obscurs du "Malheur". Malheur pour des jeunes gens qui disaient en être les fils au début de ce XIVe siècle lumineux par son architecture et terriblement obscur par ses mentalités religieuses.

 

 

 

 

 

15/03/2016

Mardi....dernier. (Le 15 mars 1244)

"Mardi dernier, ma soeur Félipa et moi allâmes voir ma mère Corba , et là ma soeur et moi avons "adoré" cette hérétique et ses compagnes comme il a été dit, après quoi nous prîmes congé de Corba et de ses compagnes et sommes rentrées chez nous.

Ce fut mardi (15 mars) et le lendemain les hérétiques furent brutalement tirés du castrum de Montségur et brûlés."

Déposition d'Arpaïx de Rabat devant frère Ferrer et frère Pierre Durant inquisiteurs....

La fumée a du rester longtemps des 220 brulés de ce mercredi 16 mars 1244. Longtemps à trainer sur l'horizon bleu de Montségur, celui qui en cette mi mars, joue entre le printemps et la neige, la morsure du froid et puis celle du feu.

J'ai marché sous les étoiles de l'été dans la maison des Bons hommes, là où dans l'ombre des temps Corba a dit adieu à ses deux filles, en choisissant la lumière de la mort.

Entre le feu et la glace quel fantôme erre encore sur la pierre et dans le vent?

Les blessures de l'histoire restent vivantes et les larmes sèchent plus vite que le sang.

Montségur, les cathares, bûcher de Montségur, Consolament, Corba de Péreille, Arpaïx de Rabat, Félipa de Mirepoix, Esclarmonde de Péreille