18/05/2016

Avec Anne Brenon, « De nouveaux éclairages sur la dernière église cathare occitane : le codex cathare de Lyon »

Anne Brenon, rituel cathare de Lyon, Peire Authier, Circaed, Cité de Carcassonne, Château comptal, Monuments-nationaux

LE RITUEL CATHARE OCCITAN DE LYON

« Les rendez-vous du Patrimoine »

« De nouveaux éclairages sur la dernière église cathare occitane : le codex cathare de Lyon »

Jeudi 19 mai 2016 à 18h30, à la Cité de Carcassonne (Château Comtal)

Conférence

Conférence animé par Anne Brenon : Archiviste Paléographe /Conservateur honoraire, Archives de

France / CIRCAED (Collectif International de Recherche sur le Catharisme et les Dissidences)

Dans les premières années du XIVe siècle, au moment d’être définitivement éradiquée par

l’Inquisition, la dissidence des bons hommes, dite « cathare », bénéficie d’une tentative de

restauration bien structurée, conduite par un homme d’envergure, Pèire Autier, ancien notaire du

comte de Foix, devenu religieux clandestin – il sera brûlé en avril 1310. Les archives de l’Inquisition

éclairent en profondeur ces épisodes dramatiques. La confrontation des sources judiciaires avec un

manuscrit cathare original qui leur est contemporain : le fameux codex de Lyon (Nouveau Testament

et Rituel en occitan), ajoute, de manière étonnamment précise, un élément clef au dossier.

C’est le fruit d’une recherche très novatrice, menée en partenariat avec de jeunes chercheurs

internationaux (autour de David Zbiral, Université de Brno, République tchèque), qui sera présentée

ici. De la mission de Pèire Autier, de la volonté de restructuration de la dernière Eglise cathare

occitane, un témoin nous est sans doute parvenu.

Conférence gratuite, nombre de place limitée, réservation conseillée.

Informations et réservations au 04 68 11 70 72 ou par mail à

carcassonne-réservation@monuments-nationaux.fr

 

 

 

 

23/02/2014

La prison du Mur à Carcassonne

Le Mur, cité de Carcassonne, Inquisition à Carcassonne, Les cathares,

On pourrait dédier cette image aux révoltés de Kiev. En se souvenant qu'un jour le peuple de Carcassonne s'est soulevé contre l'Inquisition et a délivré les prisonniers du Mur, c'est à dire de la prison de l'Inquisition pour les rendre à la justice du roi. Aujourd'hui il ne reste de cette prison que des jardins tranquilles et quelques maisons hantées peut être par le souvenir de celles et ceux qui y ont vécu l'enfer...